Composition du lait d'anesse

Lait d'anesse

Le lait d’ânesse est très digeste car il ne contient pas de caséine coagulable et peu de matière grasse.

  Ânesse Humain Vache
Ph 7,0 – 7,2 7,0 – 7,5 6,6 – 6,8
Protéines 1,5 – 1,8 0,9 – 1,7 3,1 – 3,8
Lipides 0,3 – 1,8 3,5-4,0 3,5-3,9
Lactoses 5,8 – 7,4 6,3 – 7,0 4,4 – 4,9
Résidus 0,3 – 0,5 0,2 – 0,3 0,7 – 0,8

Il contient aussi :

  • Des vitamines : A, B1 ,B2, B6, D, C, E
  • Des minéraux et oligo-éléments : Calcium, magnésium, phosphore, sodium, fer, zinc…
  • Des acides gras
  • Des biostimulines immunoglobines
  • Des alkyl glycérols intervenant dans la réponse immunitaire.

Le lait d'ânesse en cosmétique

Des analyses biochimiques permettent de préciser son rôle dermatologique notamment sur les peaux à problèmes.

  • Hydratant
  • Régénérant
  • Dépuratif
  • Reconstituant
  • Agit sur dérèglements cutanés
  • Rééquilibre le système nerveux
  • Tenseur naturel

Le lait d'ânesse en alimentaire

Lait d'ânesse

Le lait d’ânesse est très digeste car il ne contient pas de caséine coagulable et peu de matière grasse.

La composition exceptionnelle de ce lait en fait un complément :

  • Revitalisant,
  • Régénérant,
  • Reconstituant,
  • Fortifiant

Le lait d’ânesse agit sur les différents systèmes de l’organisme :

  •  Renforce les défenses naturelles 
  • Très bénéfique pour toute la sphère digestive.

Ses ferments : 

  • Régénèrent la flore intestinale
  •  Améliore le transit intestinal 
  • Favorise la détoxication du foie.

Le lait d'anesse en médecine

Le lait d’ânesse était autrefois utilisé en médecine. Des vertus curatives lui étaient supposées. Depuis l’antiquité où les médecins le recommandaient pour soigner diverses affections, comme les bronchites chroniques, les problèmes de foie, la constipation...

Hippocrate (460 – 370 av. J-C) le prescrivait pour :

Hippocrate

  • Les problèmes au foie
  • Oedèmes,
  • Saignement de nez
  • Empoisonnement
  • Maladies infectieuses
  • Cicatrisation des plaies et fièvres

Pline l’Ancier (23 – 79 après J-C) le prescrivait également pour :

  • Les taches des yeux
  • Les dents ébranlées
  • Les ulcérations
  • L’asthme
  • Certains problèmes gynécologiques
  • La céruse
  • Le soufre
  • Le vif-argent
  • La constipation
  • Les ulcérations de la gorges
  • Récupérer les forces épuisées des malades

 

François 1er « Un jour d’une ânesse, Le lait me rendit la santé, Et je dois à cette circonstance, Davantage aux ânes qu’à la Faculté ».